CLIMAT

Système climatique terrestre (atmosphère-océan-glaces)

 Ma formation doctorale s'est concentrée sur les océans, mais j'ai également suivi quelques cours de météorologie. Je vous en parle ici en langage clair, exempt de jargon spécialisé dans la mesure du possible. Les glaces jouent quant à elles un rôle fondamental en lien avec la hausse du niveau de la mer causé par leur fonte due au réchauffement climatique. 

Météorologie versus climat: définitions

Les prévisions météorologiques de température, précipitations et vents se limitent habituellement à un horizon temporel futur de 0 à 15 jours. Au-delà de 15 jours, des prévisions saisonnières peuvent également être produites, mais elles seront alors formulées en termes plus généraux, sans cibler de dates précises pour les événements météorologiques individuels.


Les projections climatiques ne cherchent quant à elles aucunement à prédire quelle sera la météorologie d'une date précise dans le futur (exemple: 22 février 2078). Ce que nous cherchons à faire en projection climatique, c'est quantifier de quelles façons les moyennes, la variabilité et les extrêmes de température, précipitation et vents vont changer dans le futur en calculant des statistiques sur un intervalle typique de 30 années.

Simulation de l'effet de serre avec un modèle fait d'une boîte en bois et un couvercle de verre

Au cours de l'été 1983, alors que j'étais étudiant en physique à l'Université du Québec à Chicoutimi (Saguenay), j'ai fait une expérience instructive sur l'effet de serre. Sous la supervision de mon professeur de Mécanique des fluides, Ludovic Perelman, nous avons construit deux boîtes en bois identiques en tous points, mais à une importante différence près. 


La première boîte était dotée d'un couvercle en polyéthylène qui laissait pénétrer la lumière du soleil et laissait sortir librement le rayonnement infrarouge (chaleur)  issu de l'intérieur de la boîte.


La seconde boîte, quant à elle, était dotée d'un couvercle en verre, un matériau qui laisse pénétrer la lumière du soleil mais qui NE laisse PAS sortir librement le rayonnement infrarouge (chaleur). Le couvercle de verre absorbe le rayonnement infrarouge, puis le réémet dans toutes les directions (voir dessin ci-haut). Ainsi, la moitié de la chaleur absorbée par le couvercle de verre est retournée vers l'intérieur de la boîte.


Résultat obtenu: la température mesurée à l'intérieur de la boîte avec un couvercle de verre était beaucoup plus élevée que celle mesurée à l'intérieur de la boîte avec un couvercle de polythène. Plus de détails se trouvent dans mon rapport d'expérience (1983-08-29 Effet de serre: effet de confinement ou effet radiatif ), disponible à la section Téléchargements ici-bas.

Téléchargements

Fichiers en format PDF de quelques-unes de mes présentations ou publications sur le climat. La liste complète de mes publications scientifiques peut être consultée sur ma page internet professionnelle.